L’Iran, une terre d’aventures pour les férus de la randonnée

Avec les différents sites qui s’étalent sur tout son territoire, l’Iran semble une destination parfaite pour les voyageurs cherchant une terre d’aventures. Une nature grandiose révélant de paysages variés, de ruines historiques qui se montrent dans un panorama pittoresque, des cultures diversifiées et des patrimoines prestigieux attendent les vacanciers dans cette République islamique du golfe Persique. En effet, passer un séjour en Iran inclut toujours le fait de vivre des moments forts parsemés de découvertes. Vu que la capitale, Téhéran, abrite des monuments fascinants tels que le palais de Golestan, la tour de Milad…, différents havres de paix se dévoilent aussi dans le grand territoire Iranien. Les montagnes du nord de Téhéran sont des endroits à privilégier pour les amateurs de randonnées en pleine nature. D’ailleurs, le sommet le plus haut de ces éminences demeure celui de Totchâl avec ses 3 961 mètres d’altitude. Parcourez ces élévations si vous voulez jouir de paysages paradisiaques ou encore faire des rencontres avec les natifs.

Escalader le Dârâbâd et faire une excursion au bord d’une rivière

D’abord, rejoignez le quartier de Shemirân pour pouvoir gravir le Dârâbâd. La marche débute au parking où les visiteurs doivent laisser leurs bagnoles. Puis, suivez les panneaux d’indications pour terminer les sentiers nichant dans la grande vallée de Dârâbâd. Poursuivez votre balade pour arriver au pont que les trekkeurs devront traverser pour tomber sur les allées de l’immense colline. Les premiers restaurants de montagnes seront disponibles après avoir escaladé cette montée. Profitez d’abord de ce moment de détente avant de continuer ces séjours de randonnées en Iran. Ensuite, les nomades ont devant eux une ruelle, en amont de la rivière Dârâbâd, qui se dédoublera dans une vallée où les visiteurs pourront faire une petite excursion. D’ailleurs, c’est à vous de décider si vous voulez partir jusqu’au sommet ou rester aux rives de la rivière… Pour les sportifs et les aventuriers, vous devrez franchir le Shen-e Siyâh, une pente de cailloux noirs très raides, avant de tomber sur des voies faciles donnant plaisir de finir les sentiers battus.

Gravir le plus haut sommet des montagnes du nord de Téhéran

Le parcours de Darband débute sur la place de Sar-e-Band faisant jusqu’à 1 800 mètres d’altitude. Ceci semble l’allée principale pour gravir l’ascension de Totchâl, le plus haut sommet des montagnes du nord de Téhéran. Avant d’attaquer le chemin vers cette cime, vous traverserez des villages et refuges comme le Pas-Ghal’he, le Shirpâla… Ces cités demeurent des coins propices pour faire des rencontres avec les Iraniens qui sont connus pour leurs hospitalités. Alors, séjourner en Iran pour réaliser une randonnée en toute sérénité. Des ponts métalliques et des garde-fous sont installés pour la sécurité des trekkeurs, puisque certaines pentes sont un peu raides et difficiles. L’hiver est le moment préféré des audacieux, car en dehors des voies qui sont gelées en bas et enneigées en haut, le vent souffle aussi très forts sur le sentier qui niche en bas du sommet. Par ailleurs, d’autres endroits offrant des paysages hallucinants sont à visiter entre Sar-e-Band et Tochâl. D’ailleurs, le Band e Yakhtchâl semble un bon coin pour faire de la varappe…

Vous aimerez également

A propos de l'auteur RKT

1 Comment

Les commentaires sont clos.