Le football italien et le fascisme de Mussolini

L’Italie et le football, c’est une grande histoire d’amour. En effet, le football italien témoigne une fière et longue tradition. On dénombre à travers le monde un bon nombre de supporters du football italien. Il est sûr que peu de gens savent que ce sport, le « calcio » ou « coup de pieds » est étroitement lié au fascisme italien.

Une ambition purement politique

Le saviez-vous que le dictateur italien Benito Mussolini a attaché une importance particulière au football ? Une fois arrivé au pouvoir en 1922, il avait une ambiance un peu particulière, qui était de prendre la main sur tous les détails de société italienne. Convaincu que le fascisme est une prolongation de l’unité et l’intégrité de l’Italie, il a voulu que l’identité nationale italienne prenne le dessus sur la totalité du territoire face aux identités régionales qui ont été encore présentes à l’époque.

De ce fait, il n’y a rien de mieux que ce sport qui est le plus populaire du pays pour unifier le peuple. Ainsi, le football était devenu un moyen très efficace pour divertir la population pendant que le régime rendit à petit feu la liberté de son peuple. Le Duce et ses plus proches conseillers ont alors pris en main le football italien.

Une organisation à l’image du Duce

Mussolini applique sa dictature dans le monde du football qu’il veut façonner à son effigie. L’année 1926, il désigna à la présidence de la Fédération un de ses proches collaborateurs, un fasciste convaincu Leandro Arpinati. La mission de ce-dernier était de former une équipe nationale de compétition qui fait rêver les Italiens. En 1928, on déplaça le siège de la fédération (qui était à Turin auparavant) à Rome, pour être plus proche du Duce.

Dans toutes les grandes viles, on força les clubs à se fusionner afin de créer un championnat plus compétitif. Ce fut la formation du club qui est connu aujourd’hui du nom AS Roma. Mussolini lui-même en devient membre honoraire en 1929. Cela a favorisé l’arrivée de Silvio Piola au club (le meilleur butteur de l’histoire de la série A). Par ailleurs, en 1942 pendant le dernier championnat national précédant l’interruption de la guerre que la Roma, l’autre club de Rome, a été soupçonné d’avoir obtenu des coups de pouces du Duce pour avoir son premier titre.

La coupe du monde de 1934

En ce qui concerne la coupe du monde de 1934, c’était vraiment l’apothéose du football fasciste. Mussolini était convaincu qu’un événement populaire serait le bienvenu pour souder la totalité des Italiens. Cela leur permettrait de se rassembler autour d’un intérêt commun. Ainsi, il a fait tout pour que l’Italie obtienne l’organisation de cette 2ème coupe du monde. La finale se déroula dans le Stadio del Partito Nazionale Fascista de Rome. Elle opposa l’Italie à La Tchécoslovaquie.

Nombreux sont les documents qui parlent du football italien. L’histoire est bien plus que fascinante. Pourtant pour bien en profiter, rien des mieux que feuilleter les versions originales (en Italien). Pour vous aider, prenez des cours d’Italien à Paris avec des professeurs expérimentés et qualifiés.

Vous aimerez également

A propos de l'auteur contact