Le Comte de Monte-Cristo

Edmond Dantès, le chaleureux marin est devenu le ténébreux comte de Monte-Cristo sous la plume intrépide et charmante d’Alexandre Dumas. Qui n’a pas lu et relu ces pages merveilleuses ? Ou bien visionné ses diverses versions cinématographiques ? En réalité Alexandre Dumas, célèbre auteur du 19e siècle crée son personnage en 1844. Il s’inspire d’un personnage réel, Pierre Picaud.

Ses aventures paraissent dans un quotidien parisien jusqu’en 1846. Le récit est soutendu par les convictions bonapartistes plus ou mois claires de l’auteur. L’histoire débute sous le règne de Louis XVIII avec ce jeune marin, Edmond Dantès qui débarque à Marseille pour se fiancer avec l’amour de sa vie, la belle Mercedes. Trahi par ses amis jaloux, il est arrêté sur l’accusation de bonapartisme. Il est enfermé au château d’If où l’on peut voir d’ailleurs sa cellule, la fiction se mêlant à la réalité .

Profitant du décès de l’un de ses codétenus, il réussit à s’enfuir de la forteresse. Par chance, il récupère le trésor fabuleux caché dans l’île de Monte-Cristo et révélé par l’abbé Faria. Désormais, sous le nom de Comte de Monte-Cristo, il va consacrer sa vie à sa vengeance. Les comploteurs devront payer le prix fort pour leurs mauvaises actions. Mercedes a épousé le procureur qui a fait arrêter Edmond Dantès mais son coeur parle et il ne peut aller jusqu’au bout de sa terrible vengeance.

Le Comte de Monte-Cristo fait partie des livres français les plus traduits et les plus lus au monde. L’ouvrage a donné lieu à de très nombreuses reprises, en films, en pièces de théâtre et même en dessins animés. Alexandre Dumas est au faîte de sa gloire et la parution des chapitres du Comte de Monte-Cristo va hisser l’auteur à une popularité incroyable. Il décide de faire bâtir, en hommage à son récit, le château de Monte-Cristo à Port-Marly près de Paris .

Il en fait sa résidence principale. Dans le jardin, il s’isole dans un petit bâtiment annexe et écrit dans le silence. En revanche, dans le château où il a fait reconstituer un salon mauresque, des pièces thématiques, il mène grande vie. Le tout Paris se presse chez Dumas, cet amoureux de la langue, de la culture et des arts, de la gastronomie et du bon vin .

Le succès du Comte est tel que bien souvent le mythe s’efface et prend des airs de réalité. Il faut dire que le récit suit les événements historiques avec une grande rigueur. Les portraits psychologiques des protagonistes sont crédibles et les actions tiennent le lecteur en haleine de la première à la dernière page des volumes. La puissance de l’ouvrage tient probablement à la facilité d’identification proposée par l’écrivain.

Quel homme n’a pas rêver être un jour le célèbre comte et quelle femme n’aurait pas aimé s’appeler Mercedes et faire l’objet d’un si bel amour ?

Vous aimerez également

A propos de l'auteur contact