Lao Tseu

Nous connaissons tous Lao Tseu. Bien entendu. Mais qui peut dire qui est précisément Lao Tseu ?

Pour ce que l’on en sait, son vrai nom est Li Er et il est contemporain de Confucius, c’est à dire qu’il aurait vécu entre le milieu du 6e siècle et du 5e siècle avant Jésus Christ, en Chine.

On lui doit le taoïsme , l’une des trois philosophies essentielles chinoises avec le confucianisme et le bouddhisme. Il est difficile d’émettre des opinions sur sa vie et son œuvre tant elle est sujette à caution, certains chercheurs vont jusqu’à prétendre qu’il n’aurait jamais réellement existé et que sa personnalité serait en réalité un amalgame de plusieurs sages chinois.

Partons du principe que Lao Tseu a réellement existé. Il est l’auteur du Tao Tö King, le livre fondateur du taoïsme . Sa représentation est celle d’un vieillard paisible, à la belle et longue barbe blanche, chevauchant parfois un buffle. Ses oreilles présentent des lobes très allongés, signe de sagesse. Il serait né avec tous ces attributs. Son mythe de naissance veut que sa mère l’aurait enfanté après le passage d’une comète – voire d’un dragon volant – ou bien après l’ingestion d’une prune magique.

Il est archiviste à la cour des Zhou, Confucius le reconnaît comme un être extraordinaire ainsi qu’un maître spirituel . Il quitte le pays à plus de cent soixante ans, monté sur buffle, et se dirige vers l’Ouest. A la frontière il rédige le Livre de la Voie et de la Vertu, le Tao Tö King, puis continue son voyage. On ne sait ce qu’il est devenu. Pour certains il poursuit ses réincarnations afin de transmettre le Tao, notion philosophique qui illustre le passage, le chemin et bien plus encore.

C’est la notion maîtresse du taoïsme. Lao Tseu fait très vite l’objet d’un vrai culte  . Il est cité dès le 3e siècle avant Jésus Christ, comme étant l’auteur du Daodejing. Les empereurs lui font dresser des stèles, il est de même l’un des quatre grands dieux de la secte des Cinq Boisseaux. Il est également l’un des Trois Purs qui sont les divinités principales des écoles taoïstes. Sa forme divinisée est reconnue notamment par la dynastie Tang (618-907) qui proclame le taoïsme comme religion officielle.

Les empereurs Tang se considèrent comme les descendants de Lao Tseu. L’empereur Gaozong le nomme officiellement « Suprême empereur céleste du mystère originel ». Lao Tseu intervient dans de nombreux récits connexes, il est par exemple l’un des protagonistes fondamentaux du Voyage en Occident, où il se bat contre des monstres et autres terribles pièges tendus au moine Xuanzang.

De nos jours, dans nos sociétés européennes, Lao Tseu est célèbre pour ses citations ou pour ses anecdotes qui sont des engagements à la méditation. Citons l’un de ses deux maîtres fondamentaux : Chouang Tseu. Il rêva qu’il était un papillon voletant, heureux, ignorant qu’il était Chouang Tseu. Il s’éveilla tout soudain et s’étonna d’être Chouang Tseu.

Il ne sut plus alors si il était un papillon rêvant qu’il était Chouang Tseu ou bien Chouang Tseu rêvant qu’il était un papillon. A vous de voir !

Vous aimerez également

A propos de l'auteur contact