James Cook

C’est en 1728 et à Middlesbrough, dans le North Yorkshire , qu’est né le célèbre navigateur anglais James Cook. Il meurt en 1779 à Hawaï. Après avoir effectué quelques essais à la ferme puis chez un mercier, James est engagé comme apprenti à bord d’un navire de la marine marchande. Il a un peu plus de dix huit ans. Motivé il évolue rapidement. En 1755 il entre dans la Marine Royale de Grande-Bretagne dans les plus bas échelons. Deux ans plus tard, ses progrès sont tels qu’il réussit son examen de maîtrise et peut dès lors devenir commandant de navire.

Il participe à la guerre de Sept ans, assiste au siège de Québec, ainsi qu’à la bataille des plaines d’Abraham en 1759. Il se lance dans la cartographie et la topographie, notamment de l’embouchure du Saint-Laurent. Désormais il consacre une grande partie de son temps à ces activités, c’est ainsi qu’il cartographie Terre Neuve ainsi que divers passages et baies. En 1768 son talent est tellement reconnu et apprécié que la Royal Society lui confie la mission incroyable de l’exploration de l’Océan Pacifique. Il est à bord du L’Endeavour. C’est son premier vrai voyage, il va durer de 1768 à 1771. Il le conduit en Nouvelle-Zélande puis en Tasmanie.

La rencontre avec les Aborigènes est quelque peu difficile toutefois les tensions s’apaisent très vite et deviennent amicales, ce qui permet à Cook de faire considérablement avancer ses travaux. Le deuxième voyage, de 1772 à 1775, à bord du Resolution, le conduit vers la Georgie du Sud et les îles Sandwich. Il visite entre autres les Tonga, l’île de Pâques, la Nouvelle-Calédonie. A son retour, il est fait capitaine. Le troisième voyage s’échelonne de 1776 à 1779.

Toujours à bord du Resolution, James Cook se dirige cette fois vers Vancouver, les îles Aléoutiennes, le Détroit de Bering et revient enfin vers Hawaï où il est le tout premier Européen à accoster. Son deuxième voyage coïncide avec des fêtes religieuses de toute première importance pour les autochtones, ils font de Cook une sorte de chef ou de demi-dieu. Des troubles surviennent et des coups de feu sont tirés. James Cook s’effondre sur une plage de la baie de Kealakekua, mortellement touché. Les Hawaïens conservent le corps.

La légende alors diverge. Pour certains, les autochtones l’ont carrément consommé ; pour d’autres, le corps a été conservé pieusement. Toujours est-il que les marins recevront quelques restes de Cook afin de pouvoir lui rendre les hommages en mer. Plusieurs lieux portent dorénavant le nom du célèbre explorateur géographe, entre autres : les îles de Cook, un état d’Océanie faisant partir de la Nouvelle-Zélande ; le Mont Cook également en Nouvelle-Zélande ; le Détroit de Cook, toujours en Nouvelle-Zélande ; le Golfe de Cook, en Alaska ; ou encore Cookland dans le Queensland, en Australie .

James Cook a marqué son temps et de nombreux hommages lui sont rendus. Citons le magnifique Musée National de la Marine Australienne et la reproduction du trois mâts l’Endeavour, visible dans le port de Sidney  . Levons l’ancre, matelot, et cap sur l’Australie !

Vous aimerez également

A propos de l'auteur contact