Cro-Magnon

Savez-vous à quoi peut bien ressembler l’homme moderne, quel est son profil et tout çà ? Jeune cadre dynamique dans une cité d’affaires internationales ou bien écolo engagé vivant dans une jolie campagne aux accents du Sud ? Eh ben, non, tout faux.

L’homme moderne s’appelle autrement Homo sapiens ou encore l’homme de Cro-Magnon. La science a parfois de ces raccourcis !… Cro-Magnon est donc un homme moderne. C’est alors que des ouvriers travaillent à la construction de la voie de chemin de fer Niversac-Agen, en 1863, qu’un premier effondrement a lieu formant une sorte d’éboulis rocheux. La zone est fragilisée et quelques années plus tard, en 1868, alors qu’une route est en construction à proximité, un second éboulement révèle un site particulier. Il s’agit d’un abri sous roche qui contient cinq squelettes. On se trouve sur le lieu-dit Cro-Magnon, sur la commune des Eyzies-de-Tayac-Sireuil   dans le beau département de la Dordogne.

Un archéologue est député, Louis Lartet. Il identifie immédiatement une découverte importante. Il s’agit des squelettes de trois hommes, une femme et un enfant. C’est ainsi qu’est découvert Homo Sapiens. Par extension, tous les squelettes découverts et datant de la même époque seront désormais appelés hommes de Cro-Magnon. Homo sapiens apparaît il y a environ 200 000 ans. Il nous ressemble étrangement.

Il se tient debout, ses canines ont raccourci et sa boîte crânienne s’est développée. Son larynx est descendu ce qui autorise la parole, c’est bien pour cela qu’il est appelé : Homo sapiens, l’homme sage. Les hommes de Cro-Magnon des Eyzies, eux, sont des petits jeunes, ils n’ont même pas trente-cinq mille ans, avant Jésus-Christ tout de même.

Bien entendu, depuis le 19e siècle les connaissances en anthropologie et en archéologie ont évolué. Les datations sur l’origine de l’homme sont même remises en question, toujours repoussées au gré des découvertes archéologiques. Il existe d’ailleurs aux Eyzies-de-Tayac un centre incontournable pour tout amateur de préhistoire : le Pôle international de la Préhistoire .

Des expositions temporaires complètent l’espace de documentation et un espace de présentation de la préhistoire dans la région, notamment de la vallée de la Vézère qui ne possède pas moins de cent quarante sept gisements et qui est inscrite au Patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO .  Toutefois, l’homme de Cro-Magnon conserve son aura de précurseur et le site est toujours autant couru.

Il présente dorénavant un très intéressant musée  où l’évolution de l’humanité est évoquée ainsi que la découverte même du site. Et tout autour, le fabuleux département de la Dordogne  avec ses paysages uniques, ses forêts immenses, ses châteaux, sans oublier sa gastronomie !

Assurément Cro-Magnon était déjà homme de goût !

Vous aimerez également

A propos de l'auteur contact